Les bienfaits du Sudarshan Kriya contre la dépression

Une pratique de méditation basée sur la respiration et le yoga, connue sous le nom de Sudarshan Kriya, a contribué à atténuer la dépression sévère chez les personnes qui n’ont pas répondu pleinement aux traitements antidépresseurs.

C’est ce que rapporte une nouvelle étude de la Perelman School of Medicine à l’Université de Pennsylvanie, et publiée dans le Journal of Clinical Psychiatry. L’étude renforce l’hypothèse de l’utilité de l’utilisation de la respiration yogique contrôlée pour aider à lutter contre la dépression.

Qu’est ce que le Sudarshan Kriya?

Le sudarshan Kriya est une pratique de méditation basée sur la respiration et le yoga. Elle utilise des rythmes naturels spécifiques de respiration qui permettent d’harmoniser le rythme du corps, de l’esprit et des émotions.

Quels sont les bienfaits du Sudarshan Kriya ?

La pratique du Sudarshan Kriya permettrait l’élimination du stress, de la fatigue, ainsi que des émotions négatives comme la colère, la frustration ou la dépression. C’est une méthode encore peu développée en France.

L’étude du Sudarshan Kriya contre la dépression en neuropsychiatrie

Dans une étude pilote randomisée dirigée par Anup Sharma, chercheur en neuropsychiatrie au département de psychiatrie de l’université de Penn aux Etats Unis (Penn est considérée comme l’une des meilleures universités aux ÉtatsUnis et dans le monde. L’année universitaire y coûte 64 200 $, source: Wikipedia), l’équipe de chercheurs a constaté une amélioration significative des symptômes de dépression et d’anxiété chez les patients médicamenteux souffrant de trouble dépressif majeur.

Ces patients ont participé à un programme de Sudarshan Kriya, et les résultats ont été comparées à ceux de patients sous médicaments. Après deux mois, le groupe de « yogistes » (Sudarshan Kriya) a enregistré une progression significative (score moyen d’échelle de dépression de Hamilton (HDRS)), par rapport aux autres patients.

L’echelle de dépression de Hamilton est l’évaluation de la dépression la plus couramment utilisée pour évaluer l’humeur, l’intérêt pour les activités, l’énergie, les pensées suicidaires et les sentiments de culpabilité, parmi d’autres symptômes.

Près de la moitié des 6 millions de consommateurs annuels Français d’antidépresseurs ne répondent pas complètement au traitement. Et parmi les résultats favorables, les conséquences des antidépresseurs sont souvent pointés du doigts pour leurs effets secondaires très néfastes.

Vous aimerez aussi :  Salabhasana : posture de la sauterelle

Les thérapies complémentaires sont souvent prescrites pour améliorer les effets des médicaments chez ces patients, mais ils offrent généralement des avantages supplémentaires limités et viennent avec des effets secondaires qui peuvent freiner l’utilisation, prolongeant l’épisode dépressif. Qui plus est, les patients qui ne répondent pas complètement aux antidépresseurs sont particulièrement à risque de rechute.

« Avec une aussi grande partie des patients qui ne répondent pas pleinement aux antidépresseurs, il est important que nous trouvions de nouvelles méthodes qui fonctionnent mieux pour chaque personne et les aident à combattre leur dépression », a déclaré Anup Sharma.

Nous avons ici une thérapie prometteuse, à moindre coût, qui pourrait potentiellement servir comme une approche efficace, non-médicamenteuse pour les patients.

La technique de méditation, qui est pratiquée à la fois dans un groupe et à la maison, comprend une série d’exercices de respiration séquentielle, avec un rythme spécifique, qui amènent les gens dans un état profond, reposant et méditatif: respirations lentes et calmes alternées avec des respirations rapides et stimulantes.

Le Sudarshan Kriya offre une méthode active pour expérimenter un état de méditation profonde qui est facile à apprendre et à intégrer dans des environnements divers.

Dans d’autres études moins récentes, la pratique du Sudarshan Kriya a démontré une réponse positive chez les patients avec des formes plus douces de la dépression, la dépression due à la dépendance à l’alcool, et chez les patients atteints de dépression majeure;

Cependant, il n’y a aucune étude clinique étudiant son utilisation pour la dépression en ambulatoire. Certaines études suggèrent que le yoga et d’autres techniques de respiration contrôlée peuvent potentiellement ajuster le système nerveux pour réduire les hormones du stress. Mais dans l’ensemble, les auteurs notent également que des études bien conçues qui évaluent les avantages du yoga pour traiter la dépression font défaut, malgré un intérêt accru pour la pratique indienne. Près de 2 millions de Français participeraient à une certaine forme de yoga chaque année.

Vous aimerez aussi :  Le yoga du rire: Découvrez 9 bienfaits et 40 exercices

Les bienfaits du Sudarshan Kriya mesurés en étude

Dans l’étude, les chercheurs ont inscrit 25 patients (c’est faible comme échantillon !) souffrant de dépression majeure, ce malgré plus de huit semaines de traitement antidépresseur. Les patients sous traitement médicamenteux ont été placés de manière aléatoire soit dans le groupe de pratique respiratoire soit dans le groupe témoin «liste d’attente» pendant huit semaines.

Pendant la première semaine, les participants ont complété un programme de six sessions de Sudarshan Kriya en plus de postures de yoga, de méditation assise et d’éducation au stress. Pendant les semaines deux à huit, les participants ont suivi des séances hebdomadaires de suivi de Sudarshan Kriya.

Les patients du groupe Sudarshan Kriya ont montré une amélioration significative des scores HDRS par rapport aux patients de l’autre groupe. Avec un score HDRS moyen de 22,0 (indiquant une dépression sévère au début de l’étude), le groupe qui a suivi le programme de Sudarshan Kriya pendant les deux mois complets a enregistré une amélioration des scores de 10,27 points en moyenne par rapport à l’autre groupe qui n’a présenté aucune amélioration.

Les patients du groupe de Sudarshan Kriya ont également montré des réductions significatives dans les scores totaux du test de Beck (inventaire de la dépression de Beck): amélioration de 15,48 points.

Ils ont également montré des réductions significatives dans les scores de l’inventaire de Beck pour l’Anxiété (test pour mesurer le niveau d’anxiété): amélioration de 5,19 points, par rapport au groupe témoin..

«La prochaine étape de cette recherche est de mener une plus grande étude d’évaluation de la façon dont cette intervention influe sur la structure du cerveau et la fonction chez les patients atteint de dépression majeure».

 

Source:

  1. Anup Sharma, Marna S. Barrett, Andrew J. Cucchiara, Nalaka S. Gooneratne, Michael E. Thase. A Breathing-Based Meditation Intervention for Patients With Major Depressive Disorder Following Inadequate Response to Antidepressants. The Journal of Clinical Psychiatry, 2016; DOI: 10.4088/JCP.16m10819