Acouphènes: traitement naturel des symptômes par la sophrologie

Par Fériel Berraies Guigny Sophrologue certifiée RNCP

Vibrations, bruits  persistants, intonations sourdes ou aiguës, sifflements, battements…les acouphènes semblent affecter de plus en plus de personnes. Ephémères quand on a un coup d’émotion, un stress passager ou une fatigue, les acouphènes peuvent être durables quand elles sont liées à des problèmes de santé ou face à l’allongement de la vie et une perte soudaine de la qualité de l’écoute. Autant de causes qui favorisent leur apparition. L’ouïe est un des cinq sens primordiaux pour l’humain et de sa qualité dépendra le rapport de l’individu avec ce qui l’entoure.

Acouphène quand tu nous tiens !

L’Acouphène peut toucher tout le monde et qu’importe l’âge, son arrivée n’est jamais préparée: elle est soudaine et peut générer de la simple gène à la souffrance, quand cela tourne à l’obsession et que l’individu n’arrive pas à s’en détacher pour arriver à vivre normalement.

L’Acouphène est ressenti soit dans l’oreille soit dans les deux, à l’avant ou à l’arrière de la tête. Il intervient en intermittence ou en continu/

A ce jour, aucune médecine n’est capable d’enlever complètement cette gêne (nous pourrions la désigner comme une altération du système auditif).

Il n’existe pas de traitement médical absolu, mais certains soins de supports parmi les médecines douces, comme la Sophrologie, sont là pour aider les personnes à s’y habituer et pour continuer à vivre normalement.

Les différents types d’acouphènes

On en compterait deux : l’acouphène objectif et l’acouphène subjectif.

L’acouphène objectif : rare il ne représente que 5 % des cas et se définit par la perception d’un son audible également par une tierce personne ( médecin, ORL, entourage).

Les causes de ce trouble varient: elles sont musculaires ou vasculaires.

Dans le premier cas, il s’agirait de spasmes des muscles de l’oreille ou d’un dysfonctionnement de la trompe et cela provoque comme des bourdonnements.

Dans le second cas, le trouble est d’ordre vasculaire et peut être lié à une hypertension artérielle, un souffle cardiaque, une inflammation. L’acouphène se présente alors comme un battement, un bruit rythmé.

L’acouphène subjectif : le  plus fréquent, soit 95% des cas et se définit comme un son uniquement audible par le sujet et ne peut être enregistré.

Vous aimerez aussi :  7 plantes ayurvédiques indispensables à avoir dans sa cuisine

Les causes sont multiples et peuvent être dues à des troubles de l’oreille externe ( bouchons, cérumens) ou des troubles de l’oreille moyenne : cela peut être causé par une otite, une perforation du tympan etc.

Des troubles de l’oreille interne : liée à une altération ou un dysfonctionnement des cellules ciliés qui sont dues au traumatisme sonore (exposition à un volume trop élevé en discothèque ou dans un concert, ou encore une écoute prolongée dans un casque)

Ce dysfonctionnement peut aussi résulter d’un traitement médicamenteux avec l’aspirine, la chimiothérapie, les antidouleurs et enfin, l’une des dernières causes des troubles de l’oreille est la vieillesse.

Trouble du nerf auditif : il s’agit ici, d’une lésion du nerf auditif souvent causée par un neurinome de l’acoustique, une tumeur bégnine d’origine nerveuse.

Acouphène, une cohabitation obligée

C’est l’état émotionnel de l’individu au moment de la prise de conscience de l’acouphène qui déterminera si celui-ci va passer inaperçu ou pas. La « gestion »  de l’acouphène restera aussi tributaire « des circonstances » dans lesquelles il sera découvert. Car inévitablement, l’individu va associer l’acouphène au ressenti d’un événement. Aussi, il est bon de se rappeler que la dimension psychique est aussi importante dans la prise en charge de ce trouble. Ressentir un acouphène suite à un concert, ne donne pas le même ressenti que s’il est vécu suite à un deuil ou un trauma !

L’interprétation de l’acouphène sera du coup soit négative soit neutre.

L’Acouphène chronique et le stress

Un individu qui interprète négativement son acouphène va développer un stress, voire de l’angoisse.

Hors, redouter l’acouphène ne fait que l’amplifier ! et cela sera d’autant plus le cas que la plasticité du cerveau permettra d’intégrer au fonctionnement neuronal de nouvelles données.

A terme, l’acouphène va s’installer et deviendra chronique.

Si le cercle vicieux du stress/ acouphène n’est pas enrayé, les symptômes vont s’aggraver.

La personne va vivre au quotidien un stress qui sera cumulé à une fatigue chronique – qui par la suite engendrera une irritabilité journalière.

Vous aimerez aussi :  Qu'est ce que le manganèse + 7 Bienfaits du manganèse prouvés par la science

Acouphènes: traitement naturel des symptômes

La Sophrologie collabore avec une team interdisciplinaire. Entrant de plain-pied dans le cadre d’un Protocole d’accompagnement médical, le Sophrologue travaille avec une équipe pluridisciplinaire : médecin, psychologue et audioprothésiste pour travailler sur les symptômes.

On ne fera pas disparaître l’acouphène, mais on va aider le patient « à s’y habituer »

4 traitements sont proposés à cet égard :

  • Les médicaments et/ou intervention chirurgicale
  • Les prothèses auditives
  • Les thérapies cognitives et comportementales ( TTC) ou sonores
  • La Sophrologie accompagnera le stress et les angoisses

Dans de nombreux cas, l’origine des acouphènes est le stress et l’anxiété, à ce titre la Sophrologie va pouvoir intervenir efficacement avec des exercices dynamiques et des visualisations qui vont permettre à l’individu de reprendre le contrôle de sa vie pour devenir acteur de sa vie.

Les ORL proposent de plus en plus aux patients de tester la Sophrologie car une amélioration des symptômes est souvent observée.

Les Protocoles sophrologiques sont souvent centrées autour de l’acceptation et du savoir vivre avec le trouble et les demandes que l’on peut rencontrer vont de :

Etre serein au quotidien, et avoir une image positive de soi, à optimiser sa concentration et prendre de la distance etc.

L’idée étant d’aider la personne à prendre de la distance par rapport à ses bruits parasites. Cela l’aidera à baisser l’intensité de ses bruits.

Combien de séances sont nécessaires ?

Un travail d’une dizaine de séances est souvent nécessaire pour arriver à traiter les acouphènes. Souvent le patient commence par des séances en individuel (compter entre 50 et 60 euros la séance) avant de passer à des séances en groupe (moins onéreuses).

 

Pour en savoir plus, vous pouvez m’écrire à fbsophro@gmail.com.

Cabinet sur Ozoir la Ferrière en Seine et Marne (se déplace sur Paris pour les ateliers de groupe)

Formée IFS Paris et détentrice de 7 spécialisations : cancer, personnes âgées, enfance et adolescence, sexualité, périnatalité et entreprise

J’interviens auprès des personnes âgées, adultes, enfants et adolescents et en entreprise.

Egalement praticienne en Hypnose Ericksonienne et en formation en Naturopathie